Innover pour une intégration au monde du travail en ligne – La technologie au service de l’aide sociale

Intégration travailleurs aide sociale - Coople

La ville de Berne et Coople testent la première plateforme à caractère social pour les jobs de courte durée

En collaboration avec le bureau de la sécurité sociale de la ville de Berne, Coople a développé une plateforme à caractère social pour les jobs de courte durée, plateforme destinée aux chercheurs d’emploi inscrits à l’aide sociale. Notre but commun est, grâce aux nouvelles technologies, d’aider les personnes bénéficiant de l’aide sociale à retrouver leur place sur le marché du travail.

Zoom sur le projet

Basé sur la plateforme en ligne du personnel de Coople, un pool de personnes bénéficiant de l’aide sociale a été créé. Diverses entreprises partenaires publient des jobs de courte durée auxquels les personnes bénéficiant de l’aide sociale peuvent postuler. Ce sont en général des missions de seulement quelques jours, particulièrement adaptées aux chercheurs d’emploi inscrits à l’aide sociale puisqu’elles leur permettent de se ré-intégrer en douceur dans le monde du travail.
Le concept sera testé sous la forme d’un projet pilote d’octobre 2018 à juillet 2019. Tous les acteurs de ce projet n’espèrent tirer que du positif de cette phase de test, avec pour conséquence principale que de nombreuses personnes bénéficiant de l’aide sociale ré-intègrent le marché du travail.

La naissance de la plateforme à caractère social pour les jobs de courte durée

En tant que la plus grande plateforme en ligne du personnel à la demande au monde, Coople met à disposition de ce projet son expérience, son savoir technique mais aussi son réseau d’entreprises partenaires potentielles.
«Quand, il y a quelques temps, le bureau de la sécurité sociale de la ville de Berne a pris contact avec nous, il était évident que Coople accepterait de faire partie du projet», rapporte Viktor Calabrò, CEO et fondateur de Coople (Suisse) SA à qui ce projet social tient particulièrement à coeur.
Ce qui est nouveau dans cette approche est l’utilisation de nouvelles technologies au service de l’intégration au monde du travail. Le recrutement passe de plus en plus par la voie digitale c’est pourquoi Felix Wolffers, directeur du bureau de la sécurité sociale de la ville de Berne, accorde beaucoup d’importance à ce projet: «Nous sommes convaincus du potentiel de cette approche et souhaitons acquérir de l’expérience dans le domaine du placement professionnel en ligne», précise-t-il.

Les acteurs du projet

Plus encore que Coople et le bureau de la sécurité sociale de la ville de Berne, les acteurs principaux de ce projet sont, bien entendu, d’une part les entreprises partenaires témoignant de leur engagement social en proposant des offres de jobs intéressantes et, d’autre part, les personnes bénéficiant de l’aide sociale, volontaires et motivées pour acquérir de nouvelles expériences professionnelles. En outre, l’administration municipale de la ville de Berne proposera également des missions temporaires. Dans l’idéal, plus de 1’000 personnes bénéficiant de l’aide sociale profiteront de ce tout premier type de coopération.

Jobs pour personnes bénéficiant de l'aide sociale - Bureau de la sécurité sociale de la ville de Berne - Coople

Felix Wolffers, directeur du bureau de la sécurité sociale de la ville de Berne, a accepté de se livrer au jeu des questions-réponses et de nous embarquer dans les coulisses de ce projet social avec Coople.

Coople: Monsieur Wolffers, comment l’idée de la création d’une plateforme à caractère social pour les jobs de courte durée est-elle née?
Felix Wolffers: C’est le résultat de ce qu’on appelle un heureux hasard! Nous étions, dans le cadre du placement de personnes bénéficiant de l’aide sociale, en relation avec une entreprise. La personne responsable des ressources humaines travaillait déjà en collaboration avec Coople et nous a ainsi, tout naturellement, mis en contact.

Coople: Pourquoi avez-vous envisagé Coople comme partenaire pour ce projet?
Felix Wolffers: Dès nos premiers échanges, nous avons senti que l’entreprise Coople était très enthousiaste à l’idée de coopérer avec nous. C’est ainsi qu’est né, de manière très spontanée, le projet d’une plateforme à caractère social pour les jobs de courte durée. Dès le départ, les bases d’une collaboration prometteuse ont été posées.

Coople: Il n’y a encore jamais eu de tel projet à un niveau municipal. Avez-vous l’impression d’être à contre-courant?
Felix Wolffers: Non. Le projet et son approche nous ont convaincus et un vent d’enthousiasme a gagné l’administration de la ville de Berne. Pour nous, il est aussi important de tester de nouveaux moyens, électroniques et online, dans le secteur social.

Coople: Qu’attendez-vous de ce projet pilote et quelles seraient les prochaines étapes, une fois la phase de test terminée?
Felix Wolffers: Non. Le projet et son approche nous ont convaincus et un vent d’enthousiasme a gagné l’administration de la ville de Berne. Pour nous, il est aussi important de tester de nouveaux moyens, électroniques et online, dans le secteur social.

Coople: Qu’attendez-vous de ce projet pilote et quelles seraient les prochaines étapes, une fois la phase de test terminée?
Felix Wolffers: Bien entendu, nous espérons que, grâce à Coople, encore plus de personnes réussiront à de nouveau s’intégrer dans le monde du travail. Toute personne dépendante de l’aide sociale est, malheureusement, souvent hors circuit et au chômage depuis de nombreuses années – ce qui rend la recherche d’emploi plus difficile encore. Le plus grand succès pour nous tous – pour Coople, pour la ville de Berne mais surtout pour les personnes de l’aide sociale à la recherche d’un emploi, serait que ces dernières se frayent un chemin vers un nouveau départ dans le monde du travail. Si la phase de test se déroule bien, nous aimerions intégrer ce projet en tant qu’offre permanente à l’aide sociale.